handi

 

 

La pratique des activités subaquatiques pour les personnes en situation de handicap est en plein essor depuis la signature d’une convention en 2011 entre la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM) et la Fédération Française Handisport (FFH), puis en 2012 entre la FFESSM et la Fédération Française du Sport Adapté (FFSA).

Les personnes en situation de handicap peuvent découvrir de nouvelles sensations et plaisirs dans l’eau, observer, photographier, filmer la faune et la flore du littoral maritime de Menton à Marseille, pratiquer la plongée en scaphandre ou en apnée, en mer, en lac ou en rivière. L'accès à l'univers aquatique et la micro pesanteur qu'il apporte ouvre de nouveaux horizons au côté d’encadrants spécifiquement formés qui profiteront également de cette expérience humaine forte. Le Pôle ressource national Handisport du Ministère des sports a édité le Guide Accessibilité Les Activités Subaquatiques.

Quel que soit la situation de handicap rencontrée, moteur, sensoriel, mental, psychique ou cognitif, toute personne est considérée apte à plonger pour peu qu’elle produise un certificat médical d’absence de contre-indication à l'activité subaquatique qu'elle aura choisie. La formation débute en milieu protégé, dans une piscine ou en milieu naturel, le moniteur est amené à adapter  les moyens techniques aux capacités du pratiquant Handisub qui font d’elle une personne unique.  Cette pratique constitue donc une très bonne école pour les encadrants motivés pour développer leurs méthodes pédagogiques où la relation à l’humain a une dimension importante.

Force est de constater chez certaines personnes en situation de handicap moteur notamment que la maitrise des techniques apprises est excellente,  par exemple : la profondeur d’immersion constante, le contrôle de la vitesse de remontée pour eux-mêmes et lors de l’assistance d’un coéquipier. En effet, là où une personne valide se sait capable d’utiliser ses membres inférieurs (palmage) pour gérer son immersion et sa vitesse, la personne en situation de handicap n’aura pas forcément ce choix. Elle s’efforce donc de maitriser parfaitement les techniques acquises, la stabilisation avec son gilet en l'occurence.

Dans le cadre de leur cursus de formation, les encadrants de la FFESSM n’ont pas de cours spécifiquement médicaux. L’objectif est de faciliter l’accueil des pratiquants Handisub en tenant compte de nombreux paramètres : communication, transferts, etc. en gardant à l’esprit que « le handicap est soluble dans l’eau». Nous le vérifions à chaque plongée.

ANNEE 2019 - suite à la Conférence Nationale du Handicap ..."tous concernés, tous mobilisés".  Stage inter-régional Handisub au CREPS d'Antibes  du 18 au 28/8/09

   Handisub

Plongeurs ordinaires et extra-ordinaires : PESH handicap moteur, cognitif ou mental, formation d'encadrants.

26 PESH, 14 aidants-accompagnants, 20 cadres en formation, 9 cadres formateurs.

           Renseignements Yann Strebler référent régional "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."

Nous poser une question

Si vous souhaitez plus d'informations, remplissez ce formulaire. Nous reviendrons vers vous dès que possible.